Trouver une idée et l’évaluer

Lecture – 7 minutes
JLFDL – Proposez un produit dont les gens ont besoin

Dans l’idéal, votre entreprise résout un problème que vous même avez. Parce qu’en faisant cela vous garantissez l’utilité du produit. L’utilité d’un objet est objective et quantifiable contrairement à sa valeur. Par exemple, considérons deux voitures: une Citroën et une Mercedes. Elles sont aussi utiles l’une que l’autre parce que la seule chose qu’on demande à une voiture c’est de nous déplacer du point A au point B. Par contre, une Mercedes a beaucoup plus de valeur qu’une Citroën.

En nous focalisant sur l’utilité, on se rend compte qu’un produit n’est que la solution d’un problème. On a inventé l’encre et les crayons parce qu’on avait besoin d’écrire sur du papier. On a choisi d’écrire sur du papier au lieu d’une pierre parce qu’une feuille est plus facile à transporter.

Cependant, le marché est seul maître de ce qu’il faut produire. Si vous avez un produit marginalement utile mais les gens font la queue jusqu’au coin de la rue pour un exemplaire, votre idée est validée par la demande. Par contre, si vous cherchez un critère pour amortir vos risques, assurez vous que votre produit résolve un problème.

Enfin, voici la grille de critères que j’utilise pour évaluer une idée. Elle est adaptée de Blue Ocean Strategy et Notes on Start-ups.

1/ A quel problème s’attaque-t-on?

2/ Quelles sont les vérités fondamentales du problème?

3/ Avons-nous là tous les axiomes? Sont ils toujours pertinents?

4/ Que peut-on en conclure ?

5/ Comment est ce que le problème est présentement résolu?

N’oublions pas les alternatives au produit. Une alternative décrit un produit qui n’a pas forcément les mêmes fonctions mais a un usage similaire. Par exemple, si je cherche à m’occuper en début de soirée, une sortie au cinéma et un rendez-vous au restaurant se valent.

6/ Qui sont les “non-clients” de l’industrie?

Le premier groupe de non-clients est constitué de tous ceux qui n’achètent le produit que par nécessité.

Le second groupe est constitué de tous ceux qui refusent d’utiliser le produit bien qu’il soit la solution à leur problème. Pourquoi font-ils ce choix?

Le troisième groupe est constitué de tous ceux qui n’ont jamais été considéré comme acheteur potentiel parce que l’offre a toujours supposé que leurs besoins appartiennent à une autre industrie.

Quelles sont leurs similarités? Capitalisez sur celles-ci en défragmentant la demande.

7/ Comment peut-on recruter la clientèle manuelement?

8/ Comment peut-on lui offrir une expérience inoubliable ?

Peut-on grouper les offres de plusieurs groupes stratégiques? Par exemple, Mercedes, BMW et Jaguar rivalisent seulement dans le segment des voitures de luxe. De même, Honda et Mazda mettent l’accent sur les voitures économiques. Quels facteurs influencent le choix de gamme des acheteurs? Peut-on les grouper en une seule offre?

Pour tout produit, il y a une chaîne d’individus impliqués dans la décision d’achat. Ceux qui paient pour un service ne sont pas forcément ceux qui l’utilisent. A quoi ressemble la chaîne ? Sur quel groupe se concentre-t-on habituellement?  Si vous changiez de cible, que se passerait il?

Quel est le contexte dans lequel votre produit ou service est utilisé? Que se passe-t-il avant, pendant et après utilisation? Que peut on améliorer dans chacune de ces phases?

9/ Quels sont les obstacles à l’adoption du produit?

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s